****

(par Annabelle)Nothomb___m_taphysique_des_tubes
Nombreuses sont les fois où l'on voit apparaître le mot "métaphysique" dans les romans de cette chère Amélie-san !
Ce roman est autobiographique, enfin....... en ce qui concerne sa vie de 0 à 3 ans !!! Et le tube dont il est question dans le titre, c'est elle, Amélie Nothomb, qui ne s'estime pas être plus à cet âge !

Surnommée "la Plante" par ses parents parce qu'elle ne bouge pas ni ne pleure, Amélie ne fait que se limiter à peu de choses, et préfère considérer son inaction et sa personne - comme elle le dit si bien elle même - en tant que tube : avaler par un trou, relacher par l'autre..........
Pourtant, dès les premières lignes, nous apprenons qui est vraiment ce "tube", Extrait :

« Au commencement il n'y avait rien. Et ce rien n'était ni vide ni vague : il n'appelait rien d'autre que lui-même. Et Dieu vit que cela était bon. Pour rien au monde il n'eût créé quoi que ce fût. Le rien faisait mieux que lui convenir : il le comblait.
Dieu avait les yeux perpétuellement ouverts et fixes. S'ils avaient été fermés, cela n'eût rien changé. Il n'y avait rien à voir et Dieu ne regardait rien. [...]
Dieu était l'absolue satisfaction. Il ne voulait rien, n'attendait rien, ne percevait rien, ne refusait rien et ne s'intéressait à rien. [...]
Dieu ne vivait pas, il existait.
Son existence n'avait pas eu pour lui de début perceptible [...] il était impossible de remarquer le moment où Dieu avait commencé à exister. C'était comme s'il avait existé depuis toujours.
Dieu n'avait pas de langage et il n'avait donc pas de pensée. Il était satiété et éternité. Et tout ceci prouvait au plus haute point que Dieu était Dieu. Et cette évidence n'avait aucune importance, car Dieu se fichait éperdument d'être Dieu. »

 

 

Voilà comment débute plus ou moins le livre !! Depuis que j'ai commencé à lire du Nothomb (en commençant avec "Stupeur et Tremblement", puis "Ni d'Eve ni d'Adam") je suis devenue une adepte de son humour grinçant et ses descriptions - des plus farfelues aux plus répugnantes - du monde qui l'entoure. Nothomb nous parle de sa vie sans aucune gêne et ce livre, présenté sous la perspective d'une petite enfant-Dieu, est adorable pour ses pensées voulues enfantines : par exemple, le fait que sa nourrice l'aime est évident, elle est Dieu !

 

Vraiment, Nothomb a son humour, et il suffit d'y être un tantinet sensible pour se tenir les côtes durant toute la lecture de ce livre. Il ne vous reste donc qu'à y être sensible !

 

                                                                 (édité en Livre de Poche)