(par Alexandra)
suterdiable« Le diable de Milan » est en fait le titre d’une vieille légende des montagnes du Engadin, en Suisse… c’est cette légende, dans laquelle le diable donne à une jeune fille beauté, richesse , bonheur en échange de son âme, qui fournit la trame que suivra le « méchant » de ce roman pour semer la terreur, méchant que nous ne connaissons évidemment pas, ni sa victime désignée, puisque nous nous trouvons dans un «thriller», et qu’il n’est pas bon de dévoiler ses secrets !
Disons quand même que le personnage principal s’appelle Sonia, une quadra complètement déboussolée depuis que son (ex-) mari fou a tenté de l’assassiner, et qui cherche à reprendre pied dans la vie. Physiothérapeute de profession, elle est embauchée par la directrice d’un hôtel «wellness» dans un village perdu des Alpes suisses. C’est là que tout démarre…
C’est un petit roman qui se lit sans efforts. L’intrigue est plaisante, sans être particulièrement originale, car on voit très vite à quoi l’auteur veut en venir… teufel
Deux autres aspects m’ont marquée bien plus que l’intrigue : d’un côté, la description assez extraordinaire des paysages alpins sous la pluie (pesant des millions de litres d’eau !!!), et de l’autre les facultés synesthétiques de Sonia, notre personnage principal, qui voit des bruits, goûte des formes et respire les couleurs… renseignement pris, cela existe vraiment ! Il y a un article assez complet et compréhensible sur Wikipédia…
Donc voilà, un roman « rapide », distrayant, sans plus.

(traduit de l'allemand par Olivier Mannoni; paru chez Christian Bourgois, et en poche chez POINTS)