Everett___Bless_s

****

(par Alexandra)


Bien que restée sur une impression un peu mitigée après la lecture de « Glyphe », je me suis attaquée à ce roman-ci (paru quelques années avant), et je ne l’ai pas regretté. Rien à voir avec l’univers délirant du bébé Ralph, non, c’est un genre complètement différent, non seulement du point de vue du sujet, mais aussi du style d’écriture. On est plus près ici d’un Jim Harrison, tant pour le décor, le grand ouest américain, que pour le personnage principal, John Hurt, ancien prof d’université, spécialiste de l’histoire de l’art, donc extrêmement cultivé, et qui a choisi de tout laisser tomber pour aller élever des chevaux dans un ranch au milieu des cowboys…

Particularité de John Hurt : il est noir. Pourtant, cela ne semble poser aucun problème dans la petite ville près de laquelle il s’est installé. Il est parfaitement intégré et reconnu pour ses qualités de dresseur de chevaux (encore un ‘chuchoteur’ !). Or, la haine et le racisme arrivent avec une petite bande de néonazis qui s’en prennent aux homosexuels et aux indiens… et évidemment, on a peur jusqu’au bout que notre héros sympathique ne devienne, lui aussi, une victime de la violence, d’autant plus que sa conscience lui dicte de jouer les justiciers ...

Une lecture intéressante et instructive …

 

(traduit de l’américain par Anne-Laure TISSUT)