Erdrich___painted_drum

****

(par Alexandra)

J’ai eu un peu de mal au début avec ce roman. Je ne voyais pas trop où l’auteure voulait en venir. J’ai dû me forcer, et puis, au bout de 150 pages, j’ai finalement été happée par l’histoire. Une histoire complexeplusieurs narrateurs, des perspectives très différentes, des allers et retours dans le tempsmais cela vaut le coup de s’accrocher !
Je vais essayer de faire simple et d’aller droit au but. Tout tourne autour d’un tambour. Un tambour peint extraordinaire, « The Painted Drum » - c’est d’ailleurs le titre original du roman. Ce vieux tambour indien est découvert par Faye Travers dans la maison d’un ancien agent du bureau des Affaires indiennes décédé. Elle va le subtiliser pour le restituer aux vrais ayants droit, c'est-à-dire la tribu des Anishinaabegs.
L’histoire du tambour est tragique et magique en même temps : fabriqué par Shaawano, père malheureux d’une fille morte (dans des conditions atroces, mais alors vraiment atroces, que je ne révélerai pas ici) qui lui apparaît dans ses rêves pour lui dicter ce qu’il doit faire, ce tambour et les chants qui lui sont associés ont des pouvoirs guérisseurs qui traversent les époques jusqu’à aujourd’hui pour boucler une boucle
Le récit est imprégné d’un bout à l’autre de croyances, légendes et sagesses indiennes qui ont nourri notre imaginaire d’enfant et qui, semble-t-il, refont surface de nos jours dans un « renouveau » indien dont Louise Erdrich est une des grandes voix à côté d’auteurs comme Sherman AlexieTout comme chez celui-ci, les traditions transparaissent à tout moment, certes, mais la souvent triste réalité des Amérindiens d’aujourd’hui n’est guère occultée. Les réserves, la pauvreté, l’alcool, le placement forcé d’enfants indiens dans des pensionnats où ils sont éduqués en « bons » Américains (qu’ils le veuillent ou non) : tout est présent ici.
Voilà, un roman un peu rebutant d’abord, mais ô combien émouvant pour ceux qui vont au bout. Donc mon conseil : tenez le coup, vous serez récompensé !


(traduit de l’anglais
pas toujours de manière très satisfaisante d’ailleurs !par Isabelle Reinharez avec le concours du Centre National du Livre et paru en format poche chez LDP)