RIGG Ransom - Miss Peregrine

(par Alexandra)

J’ai eu la chance de passer mes deux semaines de vacances de Pâques à New York (clin d’œil complice à Blaise Cendrars !)… et malchance dans la chance : Air France a perdu ma valise, et du même coup toute ma lecture prévue pour mon séjour… (Rassurez-vous, ma valise a réintégré notre foyer… trois jours après nous. Elle a passé ses vacances à Alger, préférant un climat plus chaud ! Non, ce n’est pas une blague ! Bref !)

Qu’à cela ne tienne ! De toute façon, l’exploration des librairies fait partie du parcours obligatoire dans chaque nouvelle ville que je visite. Me voilà donc partie chez Barnes and Noble (celui de Union Square, pour les familiers des lieux, très bien assorti mais avec trop de produits dérivés… pas vraiment une librairie comme je les aime) où je suis tombée sur ce livre au titre prometteur et à la couvertures (1ère et 4e) suffisamment mystérieuses pour que je me mette à tourner quelques pages.

Premier constat : je comprends tout ce qui est écrit… mon anglais se tient, mais à ce point ? Vérification faite, il s’agit d’un roman pour la jeunesse ! Vieille fan de Harry P., je me suis laissé tenter.

L’histoire est celle de Jacob (qui nous la raconte), ado américain plus ou moins mal dans sa peau. Bien plus qu’à ses parents, c’est à son grand-père Abe qu’il se sent particulièrement lié ; grand-père juif qui a fuit la Pologne envahie par les nazis, trouvant refuge sur « l’île » (une île du Pays de Galles), tandis que tout le reste de sa famille aura été exterminée. Bien sur, ce grand-père est un peu bizarre. Il parle des monstres qui l’ont toujours persécutés. Photos à l’appui, il raconte à Jacob des histoires d’enfants aux dons particuliers qu’il a connus sur « l’île »…. qui savent par exemple léviter ou qui sont invisibles…

Evidemment, Jacob ne croit pas à ces histoires. Mais à la mort du grand-père, il voit lui-même un monstre. Et lorsqu’il reçoit son héritage, un livre d’Emerson dans lequel il trouve une lettre et d’autres photos, il décide de se rendre sur « l’île » pour faire des recherches sur le passé de son grand-père…

Jusque là, j’avais trouvé le roman vraiment captivant. Malheureusement, on plonge dans un univers magique qui n’est guère très original à partir du moment où Jacob met son pied sur cette île. J’ai été frustrée ! Je suis quand même allée jusqu’au bout de l’histoire qui, disons-le, se tient malgré tout et que je ne vais pas dévoiler.

Ce qui est intéressant au départ, c’est le concept du livre. En fait, l’auteur a rassemblé un certain nombre de photographies « vintage » (comme celles des couvertures) autour desquelles il a ensuite tramé l’histoire. « L’intégration » est plutôt réussie pour ce qui est de la structure du roman (sans déviations et serpentines artificielles), mais honnêtement, s’il n’y avaient pas ces photos, cela ne changerait strictement rien. A une (ou deux ou trois) reprises, l’explication du comment et pourquoi de telle ou telle photo est franchement tirée par les cheveux, n’apportant rien de plus ni à l’histoire ni à la psychologie des personnages.

Bon, pour finir, disons que c’est gentillet, cela fera un film « pottérien » de plus, la nouveauté en moins….

RIGGS Ransom - Miss Peregrine - 4e de couv

 

D'ailleurs, j'ai trouvé sur YouTube la bande-annonce du roman (et oui, ça existe maintenant... on tourne la bande-annonce d'un livre!). Mais elle met en avant l'aspect "magique" qui a un air de déjà-vu... en plus, le gamin est trop jeune (il ne peut pas avoir 16 ans!).... ça sent fort l'opération commerciale!!!

http://www.youtube.com/watch?v=wVegDhDxLeU

(paru en 2011 aux éditions Quirk Books, Philadelphia, et traduit en français par Sidonie Van den Dries, paru en 2012 chez Bayard Jeunesse)

Je suis obligée d’apporter un post-scriptum :

Après avoir parlé de ce livre à mes enfants, ce roman perd encore plus son originalité à mes yeux car il paraît que les dons particuliers des enfants sont tout droit empruntés aux « 4 fantastiques » de chez Marvel … j’ignorais cela !