Goddard - Heather Mallender

(par Alexandra)

Autant j’avais bien aimé « Par un matin d’automne » du même auteur, autant ce roman-ci ne m’a franchement pas emballée. Là, où le premier m’avait séduite par l’instauration d’une vraie ambiance, une ambiance bien « anglaise », ce deuxième ne m’a guère fait impression, et je crois que je l’aurais vite oublié.

De quoi s’agit-il ? Le titre nous renseigne : Heather Mallender a disparu. Ajoutons qu’elle est la fille d’une famille riche, qu’elle a  disparu lors d’un séjour à Rhodes, pendant une randonnée en montagne, en compagnie de Harry Barnett, le gardien quinquagénaire et alcoolique de la villa où séjournait Heather. Précisons encore que cette même villa appartient à un homme célèbre, Alan Dysart, ministre  du gouvernement britannique.

Bien sûr, Harry Barnett est accusé d’avoir assassiné la jeune femme. Vilipendé par les journaux à scandale anglais, il est néanmoins rapidement relâché par la police grecque.

Très affecté par la disparition de Heather et convaincu qu’elle est toujours en vie, il décide de mener sa propre enquête. Pour cela, il se base sur une série de photos qu’il a retrouvées dans les affaires de Heather , photos représentant des endroits précis, en Angleterre d’abord, puis en Grèce. Harry se rend sur les différents lieux pour découvrir le comment et pourquoi de chaque cliché. Mettant bout à bout les renseignements obtenus, il finira par débusquer la vérité…

Evidemment, je ne vais pas dévoiler l’intrigue pour garder le suspense intact. Mais je peux quand même préciser que j’ai trouvé la construction du roman en forme d’ « album photo » assez grotesque et très insuffisamment motivée. C’est une ficelle un peu mince pour permettre de passer en revue les suspects, un petit jeu de pistes sans inspiration ni réflexion. Et pour éclairer le lecteur sur les actions ou motivations des différents personnages, l’auteur leur fait raconter leur vie dans le dernier tiers du roman, bien après la solution de l’énigme. Comme s’il n’avait pas réussi à intégrer tout cela dans l’intrigue… c’est assez tiré par les cheveux !

Agaçant !

(traduit de l’anglais par Catherine Orsot Cochard et paru chez LDP)