*****

(par Annabelle)
MAY_Peter___Meurtres___P_kinUn série policière comptant 6 tomes, le dernier - L'Eventreur de Pékin - étant sorti ce début d'année en format broché.

La série met en parallèle deux personnages :

* Margaret Campbell : qui est le personnage principal que l'on suivra le plus souvent. Margaret est une  américaine - et bien américaine : cheveux très blonds, peau très blanche, yeux très bleus, évidemment très sexy, tout juste sortie d'une histoire d'amour très tragique (que je ne développerai pas ici) et très très très adepte des vodkas tonics..... En dehors de ça, c'est une excellente médecin légiste spécialisée dans les brûlés - eh oui, ça casse tout (hein, les mecs ?!). Le premier roman débute lors de son arrivée à Pékin - son premier voyage en Chine Populaire - en vue d'une série de conférences auxquelles elle doit assister. Son plus gros problème ? Elle vient dans un pays dont elle ne connaît ni la langue, ni l'histoire, ni la façon de se comporter et......... elle a la "fâcheuse" manie de toujours dire ce qu'elle pense à voix haute... héhé..... ce qui lui vaudra plusieurs fois de faire perdre "mianzi" (= la face) aux chinois.... ce qui est trèèèès mal perçu. Elle est souvent appelée "Docta Cambo" (Docteur Campbell) par les Chinois au mauvais accent anglais !

* Li Yan (dans le sens chinois, Li est donc son nom de famille) : le deuxième personnage principal, donc. Comme le prouve son nom, c'est un chinois - et un dur de chez dur ! Comme tous les chinois typiques - si l'on peut dire - il a les cheveux noirs et les yeux foncés, sa seule différence étant sa très grande taille. En dehors de ça, Li est un inspecteur de police haut-gradé : le premier inspecteur de la Section n°1 de la police municipale de Pékin (ça dit quelque chose à quelqu'un ? non ? c'est normal !). C'est un jeune homme d'une trentaine d'années qui vit encore chez son oncle (ancien flic dont la géniale réputation est connue dans toute la Chine). Pour lui, l'histoire débute lorsque le taxi de Margaret lui rentre dedans (il était à vélo) - de quoi sympathiser, non ? - alors qu'il se rend au rendez-vous le plus important de sa vie : sa promotion au "rang de directeur, classe trois, et au poste de commissaire divisionnaire adjoint de la Section n°1....... Ah ! Oui ! Il parle également un anglais - des Etats-Unis - parfait !

Les deux personnages vont se retrouver confrontés de nouveau lorsque Li sera chargé d'une enquête pour laquelle Margaret doit faire une autopsie.... des retrouvailles : oh, combien joyeuses !!!
J'ai parlé de "mianzi" (prononcer MIANNTZZ...), voici un extrait assez parlant (au tout début, quand Li se fait renverser). Ici, Lily est aussi une chinoise, dont le vrai nom - Li Li Peng - a été américanisé par Margaret :

- Cour suprême de Chine, dit Lily.
Margaret eut à peine le temps de jeter un coup d'oeil que la voiture vira à gauche et s'arrêta dans un crissement de freins. Il y eut un choc. Le chauffeur leva les mains en l'air avec un cri de surprise, ouvrit sa portière et sortit d'un bond.
Margaret tendit le cou pour voir ce qui se passait. La voiture avait heurté un cycliste. Margaret entendit la voix aiguë de leur chauffeur accablant de reproches ce dernier qui se relevait, apparemment indemne. C'était un officier de police d'une trentaine d'années. Il saignait du coude ; son uniforme fraîchement repassé était froissé et couvert de poussière. Dès qu'il se redressa de toute sa hauteur, la jeune fille cessa de crier, se recroquevilla sous son regard, et se baissa pour ramasser sa casquette qu'elle lui tendit comme une offrande de paix. Mais, loin de faire la paix, il la lui arracha des mains en l'insultant copieusement. Du siège avant, Lily émit un drôle de petit grognement avant de se précipiter dehors. Pensant qu'il était temps d'intervenir à son tour, Margaret ouvrit sa portière.
Lorsque Lily redressa le vélo et présenta ses excuses au cycliste, celui-ci parut retourner sa colère contre elle. Margaret s'approcha :
- Que se passe-t-il, Lily ? Ce type a quelque chose contre les femmes chauffeurs ?
Stupéfaits, les trois Chinois tournèrent la tête vers elle.
- Américaine ? demanda le policier en lui jetant un regard glacial.
- Oui.
Puis, dans un anglais parfait :
- Pourquoi vous mêler de ce qui ne vous regarde pas ?
Il tremblait presque de colère.
- Vous étiez assise à l'arrière, vous n'avez pas vu ce qui s'est passé.
Margaret sentit frémir au plus profond d'elle-même la violence de son tempérament celtique.
- Ah oui ? Eh bien si vous aviez été moins occupé à me regarder à l'arrière de la voiture, vous auriez peut-être fait attention où vous alliez.
- Docta Cambo ! s'écria Lily, horrifiée.
Le jeune policier jeta un regard furieux à Margaret, arracha son vélo des mains de Lily, épousseta sa casquette, la replaça fermement sur ses cheveux ras, et s'éloigna en direction d'un bâtiment en briques rouges de style européen.
- C'est terrible dire ça, Docta Cambo, dit Lily, bouleversée, en secouant la tête.
- Quoi ? demanda Margaret.
- Vous lui avez fait perdre mianzi
.
- Perdre quoi ?
- La face. Vous lui avez fait perdre la face.
- La face ?
- Les Chinois ont un problème avec la face.
- Avec une face comme la sienne, ça ne m'étonne pas ! Et vous ? Votre... mianzi
? Vous n'aviez pas à rester plantée là et à supporter ça. Votre grade est supérieur au sien, bon sang !
- Supérieur ? Non.
- Mais il n'avait que deux étoiles... et vous, vous en avez trois.
Lily secoua la tête.
- Trois étoiles, un galon. Lui, trois galons. C'est Chef Li, premier inspecteur de la Section n°1 de la police municipale de Pékin.
- Un inspecteur ? En uniforme ?
- L'uniforme n'est pas normal. Il doit avoir rendez-vous très important, répondit Lily d'un air grave.

Voilà... c'est assez représentatif du "problème de face" des Chinois....

Il n'est pas nécessaire que je vous résume l'enquête... car chaque tome en contient une. Sinon, je trouve cette suite de thrillers - excusez la banalité de la réplique - vraiment géniale ! Les enquêtes en elles-mêmes se tiennent vraiment et le terrain (la Chine Populaire de nos jours) semble être vraiment bien connu de l'auteur - après tout : Peter May, écrivain écossais installé dans le sud de la France, est un passionné de la Chine et membre honoraire de l'Association des auteurs chinois de romans policiers....... ahum...... non, plus sérieusement, les enquêtes ne sont pas prévisibles du tout, les méthodes pour enquêté tout ce qu'il y a de plus réalistes et les personnages tous plus charmants les uns que les autres !!! D'autre part, cette suite est également intéressante pour ce qu'elle nous apprend sur la Chine Populaire d'aujourd'hui : en plus de toute cette insistance avec le mianzi (la face), on apprend également quelques mots faciles comme Yangguizi (Diablesse d'étrangère), les Hutong (habitations traditionnelles) etc...... on apprend également à connaître quelques habitudes culinaires des personnages, tels que les Jian Bing qui accompagnent Li Yan tout au long de ses aventures........ enfin, vous me comprendrez si vous lisez, parce que là,  c'est assez difficile à expliquer... Enfin bref ! Lors des enquêtes, il est intéressant de voir les confrontations entre les USA - représentés par Margaret - et la Chine Populaire- Li Yan. Leur raisonnement est différent, leurs lois sont différentes, leurs façons de procéder, leurs habitudes........ couple explosif, mais TRES efficace !

MAY_Peter___Meurtres___P_kin

tome 1 - Meutres à Pékin : se déroule donc à Pékin, comme l'indique le titre. Tome de la rencontre entre Li Yan et Margaret Campbell. L'enquête commence avec la découverte du cadavre carbonisé d'un homme un matin, dans un parc puis, le même jour, celle de deux autres corps trouvés à deux endroits différents de la ville. Seul indice : un mégot de cigarettes américaines mise en évidence à côté de chacun des trois corps, telle une signature faite par l'assassin.
(édité en poche chez Actes Sud /collection Babel Noir)

 

MAY_Peter___Le_quatri_me_sacrificetome 2 - Le Quatrième Sacrifice : se déroule toujours à Pékin. La relation plus que compliquée entre Li Yan et Maragret Campbell continue dans ce tome. L'enquête : en l'espace de quatre semaines, quatre corps sont découverts à Pékin. Les trois premières victimes ont été droguées, attachées, puis décapitées d'une main de experte. Autour de leur cou, un pancarte portant un chiffre et un nom. La quatrième victime est exécutée de la même manière mais, cette fois, il s'agissait d'un diplomate américain... dans ce volume, Li Yan doit faire face à une tragédie familiale qui l'obsède pendant que Margaret fait la connaissance d'un brillant et secret archéologue de la télévision américaine. Avec cet archéologue, on découvre également le site mondialement connu de Xi'an et les fameux 500000 guerriers de terre cuite - les "soldats de l'éternité".
(édité en poche chez Actes Sud /collection Babel Noir)

 

MAY_Peter___Les_disparues_de_Shanghaitome 3 - Les Disparues de Shanghai : se déroule à Shanghai, dans une atmosphère bien différente de Pékin, car Shanghai est beaucoup plus occidentalisée. Enquête : les corps mutilés et démembrés de dix-huit femmes sont découverts sur le chantier de construction d'une banque sino-américaine à Shanghai. Li Yan est spécialement appelé de Pékin pour enquêter et il y découvre l'un des plus terrifiants catalogues de tueries jamais mis au jour. Il devra faire appel à Magaret pour identifier les victimes et celle-ci découvre lors des autopsies que les femmes assassinées ont probablement été découpées vivantes...
(édité en poche chez Actes Sud /collection Babel Noir)

 

MAY_Peter___Cadavres_chinois___Houstontome 4 - Cadavres Chinois à Houston : Margaret est de retour aux Etats-Unis, nous aussi ! Enquête : Un matin, un shérif découvre dans un camion frigorifique abandonné sur une route déserte. Lorsqu'il l'inspecte, il regrette sa curiosité : les cadavres de 98 clandestins chinois morts asphyxiés y sont entreposés. Chargée de la région de Houston en tant que médecin légiste, Margaret va - en plus des cadavres - retrouver son ancien camarade d'enquêtes, Li Yan, devenu membre de l'ambassade chinoise des environs et chargé de surveiller l'enquête. Ce volume nous en apprend beaucoup sur les filières d'immigration clandestine ainsi que sur les conditions de transport (et autres) que doivent subir les immigrants.
(édité - broché - chez Rouergue Eds Du)

 

MAY_Peter___Jeux_mortels___P_kintome 5 - Jeux Mortels à Pékin : retour à Pékin, donc, dans cet avant-dernier volume. Peter May a eu beaucoup d'humour pour celui-ci, car il se déroule dans une atmosphère de jeux olympiques... à croire qu'il anticipe... ce qui n'est pas forcément bon signe... Enquête : six athlètes chinois de haut niveau meurent dans des conditions mystérieuses à quelques semaines d'intervalle. Un nageur se pend au plongeoir d'une piscine à la veille d'une compétition internationale, un haltérophile meurt dans son lit en écrasant sa maîtresse, trois coureurs de relais périssent dans un accident de voiture, un cycliste se noie........ Lorsqu'un septième athlète perd la vie, Li Yan - devenu Chef de la Section n°1 - décide de mener personnellement l'enquête et demande à Margaret Campbelle de mener les autopsies.
(édité - broché - chez Rouergue Eds Du)

 

MAY_Peter___L__ventreur_de_P_kintome 6 - L'Eventreur de Pékin : encore et toujours Pékin. Ceci est le dernier volume de la série chinoise de Peter May. Enquête : sur une grande inspiration du tristement célèbre "Jack l'Eventreur", un tueur envoie un jour au bureau de Li Yan une enveloppe. Lorsqu'il l'ouvre, Li Yan lit le mot accompagnant : Je vous envoie la moitié du rein que j'ai pris sur une femme. Conservé pour vous. L'autre morceau, je l'ai frit et mangé. Il y a plusieurs victimes, retrouvées gorge coupée, visage tailladé, organes vitaux extraits du corps... Tout va s'accélérer lorsqu'une scientifique américaine venant d'inventer un nouveau système de détecteur de mensonge se fait assassiner à son tour après une journée de test. Li Yan découvre que le tueur lui en veut personnellement et cherche à le détruire, via sa famille... Sur un fond de vengeance et des souvenirs liés à la Révolution Culturelle, ce tome nous apprend beaucoup sur l'histoire de la Chine.
(édité - broché - chez Rouergue Eds Du)

 

La seule chose que j'aurais à reprocher à Peter May serait les répétitions... En lisant, j'ai eu l'impression qu'il avait dès le départ écrit une description physique pour Margaret et une autre pour Li Yan, et qu'il les copiait collait tout au long de ses livres, parfois même plusieurs fois par chapitre !!! M'enfin, c'est vraiment la seule chose, alors profitez-en !