pearl___cercle_de_dante(par Alexandra)
Soyons clairs ! C’est beaucoup moins un roman policier qu’une approche didactique de «L’enfer» de DANTE ! Je m’explique : L’auteur, Matthew Pearl, est un éminent spécialiste de Dante, diplômé de Harvard et de Yale, et qui, à l’instar d’Umberto Eco, s’est servi de ses connaissances très pointues pour broder une intrigue policière autour de son sujet favori. Conséquence : comme roman policier, c’est, certes, extrêmement subtil, mais d’un ennui mortel ; par contre, comme première approche du personnage et de l’œuvre de Dante, c’est très réussi ! Et c’est ce deuxième aspect qui m’a incitée à aller jusqu’au bout.
Nous sommes en 1865, à Boston. Un juge meurt d’une façon fort étrange : il est dévoré vivant par les larves d’une mouche. Quelques temps après, un pasteur est retrouvé, le haut du corps enterré et les jambes brulées… C’est à ce moment-là que les membres du «Cercle de Dante» comprennent que le meurtrier s’inspire des supplices décrits dans «L’enfer» et décident d’enquêter…
Le «Cercle de Dante» n'a rien d'une invention. Il s’agit en fait d’un club fondé par le poète Henry Wadsworth LONGFELLOW et auquel appartenaient le poète James Russel LOWELL, le poète et professeur de médecine Oliver Wendell HOLMES, l’historien George Washington GREENE, ainsi que l’éditeur James T. FIELDS, toutes des personnes ayant réellement existé. L’objectif de ce club était de traduire la «Divine Comédie» sur le sol américain. Or – et ceci est également véridique – les puissants pontes qui dirigeaient l’université de Harvard ne voulaient pas voir diffusée chez eux -  et sous une forme accessible à tout le monde, qui plus est - cette œuvre satanique, trop catholique, trop violente, trop… révolutionnaire…  et si peu américaine, à une époque où des auteurs comme Ralph Waldo EMERSON prônaient un «nativisme culturel» ! Déjà très WASP, la Nouvelle Angleterre!
Donc un livre très savant et instructif, à conseiller à tous ceux qui veulent en savoir plus, non seulement sur Dante, mais aussi sur la société bostonienne peu de temps après la Guerre de Sécession; un livre à éviter, par contre, par ceux qui cherchent un bon polar pour se détendre… point de détente ici ! On est obligé de faire travailler les méninges pour suivre !

(paru chez POCKET)