(par Alexandra)

kasischkeÇa commence comme un roman américain pour midinettes : trois copines de lycée tout juste majeures se font payer par leurs parents un séjour au Mexique, dans un hôtel où elles retrouvent des centaines de semblables… sea, sex and sun (or fun, et d’alcool !), c’est la devise ! Jusque là, rien d’intéressant à signaler.

Un homme dans la quarantaine les aborde. Se prétendant archéologue, il leur propose de les emmener visiter les ruines mayas de Chichén Itzà. Deux des trois, Michelle et Anne, acceptent, tout en se répétant, en bonnes fifilles qu’elles sont, l’avertissement parental : qu’il ne faut jamais suivre un inconnu !!!

Michelle, fascinée par l’archéologue blond aux yeux bleus (évidemment !) et les temples, vit une expérience mystique intense tandis qu’Anne, prise de remords et morte de peur de se faire enlever, violer etc etc fait connaissance sur le site maya avec trois garçons de l’Illinois (comme elle), et qui lui paraissent bien plus dignes de confiance que l’archéologue. Elle arrive à convaincre Michelle de continuer leur route avec ces garçons … et les vacances de rêve vont tourner au cauchemar…

Franchement, ce n’est pas un très bon livre. Je ne dis pas qu’il faut le mettre à la poubelle. Juste qu’il ne vaut pas les 22 € qu’il coûte ! L’intrigue est archi-prévisible, les personnages sont creux. Même lorsque Michelle disjoncte complètement, cela reste tout à fait convenu. D’un point de vue linguistique, c’est simpliste. Là, où l’auteure croit devoir ajouter une touche de poésie, on a l’impression d’ouvrir un livre d’images… ou un catalogue d’agence de voyages !

Et je ne parle pas de la fin ! Ridicule !

Bref ! Ce petit roman, il faut le donner à lire à des ados écervelées tentées de faire les 400 coups… il pourrait peut-être y avoir un effet bénéfique !

(traduit de l’américain par Céline LEROY ; paru aux éditions Christian Bourgois)