wickert___der_richter_aus_paris

***

(par Alexandra)

Roman inédit en France pour l’instant. Pourtant, l’auteur est loin d’être un inconnu. Journaliste célèbre au service de la première chaîne de télévision allemande depuis des lustres, érudit polyglotte et grand francophile, il était notamment correspondant à Paris de 1984 à 1991. Il a écrit entre autres plusieurs livres sur les relations franco-allemandes qui ont été traduits en français.
Et dire que je viens seulement de découvrir qu’il s’est aussi aventuré dans le genre policier !
«Le juge de Paris» a pour sous-titre «Eine fast wahre Geschichte», c.à.d. ‘une histoire presque véridique’, et c’est bien cela. Bien plus qu’un simple roman policier sorti de l’imagination de son auteur, il s’agit d’un petit cours d’histoire ou du protocole d’une enquête réelle, même si les personnages principaux sont fictifs.
Au centre se trouve le juge d’instruction parisien Jacques Ricou, un juge de la trempe d’une Eva Joly ou d’un Renaud van Ruymbeke auxquels le narrateur se réfère nommément à plusieurs reprises. Le juge enquête sur le financement illégal des partis politiques (du temps où Chirac était maire de Paris, puis Président de la République… son nom n’est jamais cité, mais étant donné les dates, nous comprenons qu’il est bien question des scandales l’ayant impliqué… et l’impliquant encore…).
Je ne veux pas dévoiler l’intrigue, mais je tiens à préciser que la France en prend pour son grade dans ce roman. On se rend compte que, vu de l’étranger et tous les faits (connus et prouvés) mis bout à bout, elle apparaît réellement comme une république bananière ! Corruption, caisses noires, blanchiment d’argent, argent public servant à un enrichissement personnel, copinages entre hommes politiques et journalistes, interventions scandaleuses du Ministère de l’intérieur via les Renseignements Généraux… les faits sont parfaitement avérés ! Pire : l’histoire coloniale ! L’enquête nous emmène en Algérie et en Indochine pour nous rappeler que les Français ont torturé et commis des crimes de guerre dignes des nazis…. ce qu’on n’aime pas dire ou entendre en France, même aujourd’hui !
Une lecture très instructive et convaincante. Je me demande si l’absence de traduction en français n’est pas volontaire quelque part…

(paru en 2003 aux éditions Hoffmann und Campe, et en format poche chez PIPER)