Meyer - Twilight(par Alexandra)

Je viens de passer une semaine de vacances dans les montagnes du Livradois-Forez, dans un hameau perdu aux fins fonds, avec une météo absolument exécrable qui m’a obligée de me coller contre un radiateur au lieu d’aller randonner sur les Hautes-Chaumes, comme prévu… Bien sûr, je m’étais munie de trois mois de lecture, mais étant d’une humeur à l’image de la météo, aucun des livres apportés n’a trouvé grâce à mes yeux ! Aucune envie de les lire ! C’est alors qu’en m’approvisionnant dans un supermarché à Ambert, je suis tombée sur le premier tome de la saga « Twilight »… et … j’ai décidé de l’acheter malgré la promesse que je m’étais faite de ne jamais y toucher ! Et oui, tout arrive !

Et bien, première surprise : le lieu de l’action correspondait exactement à mon humeur pluvieuse ! Manque de lumière, froid, trombes de pluie, orages de grêle, forêts mouillées, mousse, lichens… j’y étais ! Le Livradois-Forez s’est transformé en la région de Forks, dans l’état de Washington, non loin de Seattle ! Et miracle : mon humeur s’est améliorée !

Je suis donc restée collée à mon radiateur, mais cette fois confortablement installée dans un fauteuil, enveloppée d’une grosse couverture, et j’ai tout lu. Tout. Oui, les quatre tomes de la saga, car je suis retournée dans le supermarché acheter les tomes restants…

Quoi en dire ? Envers et contre tous les préjugés que je m’étais forgés, j’ai passé une bonne semaine en compagnie de Bella, Edward, Jake et les autres… Voilà, comme ça, c’est dit ! J’ai fait une cure de jouvence, me souvenant de mon adolescence, des « fascinations », « tentations » et autres « hésitations » que j’ai pu éprouver moi-même… Bien sûr, c’est un peu mièvre, un peu kitsch, assez prévisible, sans audace ni deuxième degré. Mais c’est bien ficelé, bien traduit. Il faut simplement se laisser aller et retrouver ses rêves de jeune fille !

(traduit par Luc Rigoureau et édité en format poche chez LDP)