Marai - L'héritage d'Esther

(par Alexandra)

Il y a des gens invraisemblables.

Lajos en est. Le parfait exemple du vaurien qui profite des autres tout en arrivant à leur faire croire qu’il est un être d’exception ! Qui dépouille son entourage tout en le rendant heureux !

Nous faisons sa connaissance à travers le récit d’Esther, une femme plus toute jeune qui ressent le besoin de raconter son histoire à l’approche de la mort.

Il y a vingt ans, Esther et Lajos s’aimaient. Or, pour se marier, Lajos lui a préféré sa sœur. Bien sûr, la blessure est béante. Esther a mis des années à s’en remettre. Mais elle s’en est remise, elle a retrouvé le goût de vivre, de cultiver son jardin.

Vingt ans plus tard, Lajos lui rend visite, accompagné de ses enfants. Malgré ce que l’on pourrait supposer, Esther le reçoit de bonne grâce.  Elle semble même contente de le voir, se disant apaisée, convaincue de ne plus être sensible à son charme…

Je n’en dirais pas plus car le livre est assez mince, et il faut laisser un espace pour la surprise. Rassurez-vous néanmoins, nous ne sommes pas dans un roman à quatre sous ! Elle ne retombera pas dans ses bras !

Non, c’est pire !

C’est un livre TRES agréable à lire. Une écriture limpide, précise, sans fioritures inutiles. Des personnages à la psychologie complexe, contradictoire. Rien n’est blanc, rien n’est noir. Tout est dans les hésitations, les suppositions, tout est dans les non-dits.

C’est très fin, et si je ne dis même pas que cela se passe en Hongrie, que l’auteur est hongrois, c’est aussi parce que cela n’a aucune importance. Ce qui est décrit peut se rencontrer partout et à n’importe quelle époque car il s’agit de comportements et de réactions tout simplement universels !

(traduit du hongrois par Zéno Bianu et Georges Kassai, et paru en format poche chez LDP)